Nous joindre
Logo du 5e symposium du CTREQ

S'adapter pour
mieux réussir

Menu

En présence – Exemples novateurs pour favoriser la santé et le bien-être des jeunes

Bloc d’activités 3

Processus novateur pour favoriser la pérennisation du programme HORS-PISTE

Présentatrice : Julie Lane, professeure, Université de Sherbrooke

Les troubles anxieux sont parmi les psychopathologies les plus prévalentes chez les enfants et les adolescent.e.s entre autres, au Québec. Il est possible d’observer une multiplication des programmes de prévention de l’anxiété des jeunes un peu partout dans le monde. Toutefois, des auteur.trice.s mettent en lumière qu’ils sont rarement implantés de manière fidèle, pérennisés et mis à l’échelle dans plusieurs écoles. Le programme HORS-PISTE, visant la prévention de l’anxiété des jeunes québécois du secondaire, a été développé en souhaitant contrer ces importants enjeux en s’appuyant sur la science d’implantation. Il est maintenant au cœur de l’action 4.3 (Favoriser le déploiement du programme HORS-PISTE) du nouveau Plan d’action interministériel en santé mentale (Gouvernement du Québec, 2022). Notre atelier permettra de décrire comment la science d’implantation a été utilisée pour concevoir, implanter, pérenniser, évaluer et mettre à l’échelle le programme HORS-PISTE. Les composantes du programme et des résultats d’évaluation seront également présentées.

Innovations technosociales pour soutenir les jeunes victimes d’intimidation à l’école

Présentatrice : Isabelle Ouellet-Morin, professeure, Université de Montréal

L’intimidation touche un.e jeune sur cinq et entraîne plusieurs conséquences délétères. Il est donc essentiel d’intervenir auprès d’eux même s’ils hésitent à demander de l’aide auprès des intervenants scolaires. Notre équipe a développé l’application +Fort pour aider les jeunes vivant de l’intimidation à mieux cerner leurs expériences et à mettre en action des stratégies pour trouver celles qui leur sont les plus utiles. L’examen initial a montré que +Fort était associé à une diminution de près de la moitié des expériences d’intimidation en 4 à 6 semaines d’utilisation. Cet outil sera sous peu accompagné d’une formation en ligne et d’une boîte à outils à l’intention des intervenants scolaires et coconstruites avec ceux-ci en partenariat avec le CTREQ pour modeler les savoirs liés à la prévention et l’intervention en situation d’intimidation. Ces outils sont (seront) accessibles gratuitement de façon à soutenir les jeunes victimes d’intimidation et les intervenant.e.s qui travaillent auprès d’eux.

L’innovation au Grand Chemin

Présentateur : David Laplante, directeur général, Le Grand Chemin

Le Grand Chemin offre une thérapie de 8 à 10 semaines à des adolescent.e.s de 12 à 17 ans présentant un trouble de l’utilisation des substances (TUS) et/ou une problématique en cyberdépendance. Lors de cette présentation, nous regarderons les différents défis occasionnés par la pandémie. Ainsi, Le Grand Chemin a dû trouver des façons novatrices de se réinventer devant la baisse de références, mais aussi devant le fort roulement du personnel. À cet effet, Le Grand Chemin a revu le traitement chez les jeunes et ainsi mis de l’avant l’intervention par la nature et l’aventure (INA). Tant sur le plan de la clientèle que chez les intervenant.e.s et les gestionnaires, cette nouvelle vision, axée sur l’utilisation du plein air dans le traitement, a conduit Le Grand Chemin à concevoir le traitement de la dépendance autrement. Finalement, ce changement a aussi eu des effets bénéfiques sur le recrutement du personnel.